Une médiation exemplaire au musée Saint-Raymond (31)

« Musée joyeux » et dynamique, remarqué par sa communication et sa participation à Muséomix…aujourd’hui je vous fais découvrir le musée des antiques de Toulouse, j’ai nommé le super musée Saint-Raymond !

Le parcours

Le musée se trouve dans un beau bâtiment rose (bienvenue à Toulouse !) car comme le musée l’annonce sur son site,  un bâtiment de « briques en grande majorité car la pierre, il n’y en a pas à Toulouse et que de toute manière, vous en verrez assez à l’intérieur » !

Les collections s’étendent sur 3 niveaux. On commence la visite au sous-sol, avec le monde des morts ; au premier étage, les fouilles du domaine de Chirigan ; enfin au second étage on découvre la vie quotidienne. Je ne rentre pas plus dans les détails car ce qui nous intéresse plus particulièrement sur Exposcope, c’est la médiation, et il y a de quoi faire !

 

Prière de toucher !

Louise vous parlait des dispositifs tactiles en musées. J’avais déjà pu tester en cours avec des intervenants assez bluffants, ou découvrir une reconstitution à la Petite Galerie du Louvre. Mais ici l’expérience était vraiment très saisissante.

Une boîte dans une alcôve attire l’attention, avec ses trous et sa pastille. On est forcé de ne pas voir l’oeuvre qui est dedans, et de compter sur son toucher. Cela demande de s’impliquer avec concentration, mais il y a aussi un côté charnel très déroutant !

P1400401 - Copie

Les trous sont assez bas, il me semble que je me suis agenouillée pour toucher l’oeuvre. Les gardiens de salle m’ont justement dit que cette boîte sert de support pour les enfants, pour se mettre à la place d’un malvoyant. Mais cette expérience atypique sert pour tout le monde.

 

Les enfants aussi ont le droit de jouer !

Le musée fait partie des « musées joyeux » qui ont signé la charte Môm’art. A ce titre figurent en salle les Dix droits du petit visiteur, des dispositifs tactiles, mais aussi des mallettes spécialement conçues pour le jeune public…et des marchepieds pour avoir les œuvres à hauteur d’yeux. Que trouve-t-on dans la mallette ? Des cartes de jeux pour chercher en salle tel intrus, retrouver quel fragment en salle correspond à telle statue entière, etc. Il n’y avait pas de familles en même temps que moi au musée, je ne sais pas si les familles osent s’en servir, mais en tout cas l’initiative est vraiment chouette !

Un autre dispositif tactile est vraiment exemplaire : pour présenter la technique de la céramique sigillée, un coffre fait office de couteau suisse. Dedans, des feuillets trilingues présentent les étapes de la création en différentes langues, schéma à l’appui. Les schémas sont eux-mêmes accompagnés d’objets les rendant concrets, parfait pour une démonstration devant un grand groupe (scolaire comme adulte), ou pour un public malvoyant, puisque le relief permet de comprendre le principe de matrice. Un dispositif vraiment multi-usage qui vaut d’être cité.

Webp.net-gifmaker

 

La communication disruptive a.k.a. l’humour

Bien avant de découvrir Toulouse, j’ai découvert le musée par sa communication « disruptive » menée sur les réseaux sociaux, et citée en exemple sur le site du Ministère de la Culture. La communication innove par son ton décalé, s’adressant à tous avec humour. Par exemple le tweet qui suit, mais aussi sur son site, la manière dont le musée vous accueille : « Bande de veinards, vous entrez dans un lieu qui ne vous laissera pas de marbre » !

Captureaa

Si l’humour du musée fait mouche en ligne, on n’est pas en reste « irl ». Dès le premier cartel, le ton est donné : un peu d’humour mêlé à un propos scientifique précis et accessible à tous. Et c’est comme ça tout au long du parcours, c’est tout sauf ennuyeux.

P1400383 - Copie

Un dispositif issu de Muséomix 2016 présente un four à chaux, ce qui lui vaut le titre de « The chaux must go on » ! Autre dispositif créé à cette occasion, YODO (you only die once) devait bientôt être installé. Il va falloir y retourner pour le découvrir !*

Au-delà de l’effet « cool », les dispositifs sont vraiment convaincants. Pour le four par exemple, le propos est clair, pédagogique (création de chaux, remplois antiques) et reste dans l’esprit du visiteur car ce dernier est impliqué. C’est-à-dire que le visiteur manipule des volets pour découvrir un texte et actionner lui-même les lumières (en fonction des températures du four). En sortant du musée, on a vraiment appris des choses en passant un bon moment !

Webp.net-gifmaker (2).gif

 

En bref

Je ne saurais assez vous recommander ce musée : les nombreux dispositifs de médiation sont déclinés pour s’adresser à tous, avec un parfait équilibre entre jeu et savoir !

 

Le musée est ouvert du mardi au dimanche, de 10h à 18h. Plus d’infos ici !

*Et juste là, les dispositifs imaginés pour Muséomix, dont certains ont vu ou verront le jour au musée 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :